Les illusions d’optique dans l’antiquité

Les artistes et architectes ont étudié pendant des siècles la perception humaine et les illusions dont ils peuvent être les victimes. Dès la période classique de l'architecture grecque, quelques siècles avant J.-C., des temples, comme le Parthénon, étaient délibérément conçus de telle sorte que certaines lignes de la construction, qui auraient autrement semblé légèrement incurvées dans un sens soient incurvées dans l'autre de façon à corriger cet effet d'optique et à paraître parfaitement droites.

Depuis le début de la Renaissance, plusieurs artistes ont mis au point des innovations picturales comme la projection linéaire, le trompe-l'oeil et, bien plus tard, les découvertes de l'impressionnisme, du pointillisme et du surréalisme. Toutes ces innovations peuvent être considérées comme des formes d'illusions. Parmi les peintres les plus célèbres qui ont expérimenté l'anomalie visuelle, citons Léonard de Vinci, Pablo Picasso, Salvador Dali, Maurits Escher et René Magritte

- c’est ainsi qu’apparaît le temple pour les visiteurs

- C'est ainsi que nous verrions le temple s'il avait été construit parfaitement à l'horizontale et à la verticale.

- Voici le temple tel qu'il a été construit en réalité. Les colonnes sont imperceptiblement incurvées vers l'intérieur, tandis que le socle, les marches, l'architecture et le fronton sont convexes.

Le panthéon, est il droit ou pas ?